Croix-Blanche à Posieux

Réalisation d'appartements hôtel et d'appartements de location

route de Fribourg 71, Posieux
15 logements
1'452 m2
5'500 m2
gestion économique du projet

SITUATION
Le projet s’inscrit sur une grande parcelle de 4’702 m2 appartenant à la Croix-Blanche de Posieux. Sur cette parcelle, un bâtiment existant abrite son restaurant et son hôtel. Désireuse de s’agrandir, la Croix-Blanche fit appel à C. Munster et M. Cremona pour l’étude de projet ainsi que sa réalisation. JDSA s’occupa de la gestion économique du projet. L’édifice, séparé de la route cantonale par un autre bâtiment, bénéficie d’une tranquillité fort appréciée. A cela vient s’ajouter des bandeaux de verdures créant une atmosphère particulière.

PROGRAMME
Le bâtiment de trois étages et son toit à deux pans est construit en symétrie. Un couloir à l’axe dessert toutes les habitations. Les six appartements-hôtel sont en duplex sur le rez-inférieur et supérieur, le premier et le deuxième étage se répartissent en neuf appartements de location de 2 et 3,5 pièces. Chacun d’eux bénéficie d’une terrasse à l’abri des regards et de la pluie. La répartition spatiale intérieure est telle qu’en façade, les portes-fenêtres sont alignées en alternance avec la façade végétalisée qui apporte une quiétude et un micro-climat singulier.

CONSTRUCTION
La géométrie du bâtiment respecte les volumétries villageoises environnantes. Mais celui-ci a été ajusté à une conception plus actuelle. L’édifice est composé de deux plans différents en façade. Le premier, en lames de bois, est en retrait par rapport au deuxième, retardant ainsi son vieillissement. Les portes-fenêtres en bois-métal et leurs embrasures sont thermolaquées en noir mat, ce qui vient contraster avec le brun et vert du reste de la façade. Le deuxième plan comprend les balcons en béton et les bandeaux végétaux. Les garde-corps de ceux-ci ont été travaillés en verticalité comme le reste de la façade. Ces fameux bandeaux végétaux, donnant toute sa particularité au bâtiment ont été mis au point à l’aide de bacs (photo ci-dessus) remplis de terre d’où partent les pousses de lierre. Un treillis métallique noir sert de guide à la plante. La toiture à deux pans à également fait l’objet d’une attention particulière. Les deux pans ne se rejoignent pas au faîte laissant place à un toit plat recouvert de panneaux solaires. Cela permet de garder l’esthétique traditionnelle des toitures environnantes tout en produisant de l’eau chaude de manière écologique. Quatre lucarnes rentrantes en toiture donnent de l’espace aux appartements se trouvant sous les combles.